Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MES VOYAGES

LE BRESIL

LA TUNISIE

LE MAROC

LE SENEGAL

PUNTA CANA

CUBA

L'INDONESIE

LE SRI LANKA

 

 

27 mars 2008 4 27 /03 /mars /2008 08:21
TEMPLE DE KOM OMBO

En remontant le Nil (direction Assouan), une halte s'impose à KOM OMBO.
Non pas pour la ville (sans intérêt) mais pour le temple.
Situés à une quarantaine de kilomètres au nord d’Assouan, les vestiges du
temple de Kom Ombo dominent, du haut d’une petite colline, une boucle du Nil,
à la manière d’une acropole. Le site fut choisi en fonction de son intérêt stratégique :
la colline dominait à la fois le Nil ainsi que l’accès aux importantes mines d’or de la
Nubie. L’étymologie reflète d’ailleurs bien cet aspect, puisqu’en égyptien ancien,
ce lieu fut appelé Noubet, "Celle de l’Or", qui fut traduit Ombos en grec,
pour finalement devenir Kom Ombo.
La singularité de ce site est autant architecturale que religieuse.
Le complexe présente un plan quasi unique en Égypte : il est constitué de deux
temples réunis, car consacrés simultanément à deux divinités principales.
La partie sud était dédiée au dieu faucon Horus l’Ancien (Haroéris) et la partie nord
au dieu crocodile Sobek. Le temple dispose d’ailleurs d’une porte d’entrée
et d’un sanctuaire pour chacune de ces deux divinités. Leur culte était
complémentaire : Haroéris était un dieu aérien, solaire ; le dieu Sobek, dieu crocodile,
était une entité terrestre et aquatique. Cette dualité, exprimée par des concepts
religieux complexes, symbolisait les puissances créatrices divines et le retour
perpétuel des cycles de la vie mais surtout, le maintien d’un équilibre,
tant dans le monde matériel que dans le monde spirituel.
Horus l'ancien (Haroéris)
Le dieu crocodile (Sobek)
Un des tout premier calendrier...

Ce temple a été bâti à l'époque ptolémaïque et romaine sur des édifices religieux
datant du règne d'Aménophis Ier et de Thoutmosis III. Plus de mille ans plus tard,
le temple sera reconstruit à l'époque de Ptolémée VI. Il fut ensuite entouré
d'une enceinte de briques crues qui s'ouvrait à l'extérieur, par une porte
monumentale, construite par Ptolémée XIII.
À l'époque romaine, la décoration fut complétée sous les empereurs Tibère,
Claude et Domitien mais, les travaux ne furent cependant jamais complètement achevés.
Une petite chapelle dédiée à la déesse Hathor, accolée à la façade nord du temple,
fut édifiée sous l'empereur Domitien. En bon état de conservation, elle abrite
aujourd'hui des momies de crocodiles provenant d'une nécropole voisine.
À partir de cette époque, le temple servit aussi de centre médical,
comme l'atteste la célèbre représentation d'une "trousse de chirurgien",
sur la paroi d'un des murs du temple. Elle figure des ciseaux, scalpels, sondes,
spatules, crochets et ventouses qui étaient offerts au dieu Sobek, mais qui pour
nous, témoignent de la diversité de l'instrumentation médicale de cette époque.
11-f-vrier---Kom-Ombo-31--trousse-de-chirurgien-.jpgAu coucher du soleil, la lumière met en valeur toutes les sculptures...
...et le vue sur le Nil est superbe !
Après ce beau spectacle, il est grand temps de regagner le bateau :
navigation nocturne jusqu'à Assouan (située à 45 km).

Nuit courte puisque le départ pour ABOU SIMBEL est prévu à 3h00 du matin :
280 km à parcourir dans le désert (en car heureusement !) pour admirer cette splendeur... Vous découvrirez les photos dans le prochain article...

Partager cet article

Repost 0
Published by michel27 - dans photos de voyage
commenter cet article

commentaires

MES VOYAGES

L'EGYPTE

LA CRETE

MADERE

LES CANARIES

LA REUNION

L'ÎLE MAURICE

LE PAYS BASQUE

L'ESPAGNE